du bonheur en bulles

18 janvier 2009

Tu peux encore y croire, si tu veux. C’est juste que moi, je ne sais plus. Ça finit toujours par éclater. Dès que ça paraît dans mes yeux, dès que ça brille un peu trop, ça pétille, puis éclate. Comme un miroir, en mille miettes, qui annonce sept ans de malheur. Ça vole en étincelles sur le plancher, de toutes petites étincelles, sur le plancher froid. J’attends la nuit et tout doucement, je balaie l’appartement. Jette les morceaux brisés. Retourne au salon. Choisis un livre dans la bibliothèque. Une histoire qui finit bien. Et je déchire chacune des pages en prenant bien soin que rien ne s’envole. Parce que je viens tout juste de balayer.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :