demain

5 mars 2009

Tu souris souvent mais jamais tu les dis, ces choses-là qui cernent tes yeux. Rappelle ton ex si tu t’ennuies, couche avec le premier gars qui sort du bar miteux au coin de la rue,  frenche la serveuse de ton resto préféré, viens cogner chez moi si tu trouves que ça pue chez toi, ta mère, oui, ta mère, elle t’aime. Tu peux lui envoyer une lettre, lui dire que tu vas bien même si c’est pas vrai, juste pour pas qu’elle s’inquiète. Sois pas triste. Je ne suis pas certaine que c’est une bonne idée d’aller voir ailleurs si tu y es. Imagine si tu pars et que là-bas, c’est encore plus nul. Vas-tu faire demi-tour même si tout te brise, ici ? Viens, on va aller à La Ronde, dans la grande Roue, on va imaginer la vue, de l’autre bout du pont, c’est Longueuil ouais, je sais.

Je te demande de ne pas partir. À genoux, s’il le faut.
Reste.

Va louer des films.
Mange des oeufs pis du bacon.
Va au parc flatter le chien des autres. Continu à faire comme si, ok.

Continu à exister jusqu’à demain.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :