radiohead

15 mars 2009

Tu la chantais si souvent, cette toune-là.
La nuit quand je te réveillais à cause des cauchemars ou juste parce que je pensais trop à ces trucs inutiles qui m’empêchaient de dormir.

Tu la chantais aussi le matin, en essuyant le cerne du café de la veille. Ou quand la voisine cognait à la porte pour te dire qu’elle en avait marre de t’entendre piocher sur ton drum de Rock Band.

Tu chantais quand je prenais des heures à me décider, quand je changeais finalement d’idée, quand je doutais, malgré tout ça. Quand ma mère appelait trop souvent à ton goût. Quand je te disais que ce soir, on pourrait faire autre chose qu’écouter le hockey.

Toujours la même toune. Quand je t’envoyais chier en riant ou quand je t’aimais en pleurant. À cause des SPM, bien sûr. Tu chantais tellement mal. Mais ça me donnait envie de partir sur un nowhere avec toi, à chaque fois.

No matter what happens now
I won’t be afraid
Because I know today has been
The most perfect day I’ve ever seen

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :