un peu beaucoup à la folie

15 mars 2009

J’ai passé l’après-midi au parc, là où l’herbe est plus verte que celle des voisins. Tu m’as demandé de t’attendre alors j’ai attendu. J’ai pleuré aussi, quand j’ai pensé qu’un jour, peut-être, tu ne reviendrais plus.

En arrivant, tout suant parce que c’est chaud et c’est humide l’été à Montréal, en arrivant, tu m’as dit que de toutes les filles en bikini dans le parc, c’était moi la plus grosse. Ça m’a fait rire.

Après, on s’est embrassé comme des fous et tu as chuchoté que c’est pas vrai, bla bla tu n’es pas grosse pour vrai parce que c’est toi la plus belle, même avec un manteau d’hiver et une tuque rouge à ponpon.

J’ai chialé que j’avais chaud, plein de fois, et tu as fini par me cracher de l’eau dessus, pour que j’arrête de me plaindre. J’ai crié, on a dérangé la madame à la peau orange qui paufinait son bronzage cancéreux.. allez vous aimer ailleurs, ça m’énarve.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :