une machine qui donnerait du bonheur

15 juin 2009

Ça pourrait ressembler à ça, du rouge du bleu du jaune du blanc du vert du rose du mauve. Un soir, je t’appelerais sur ton cell viens dormir avec moi et tu n’hésiterais pas vraiment, le temps de finir ta bière, de dire merci bonsoir, d’écouter chialer tes amis un peu parce que tu pars encore trop tôt, tu viendrais me rejoindre, assise sur le balcon, avec mes pissenlits, il m’aime un peu beaucoup passionnément à la folie, mille pissenlits sur le balcon.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :