un jeu de presqu’amoureux

18 février 2010

Salon rose ou salon brun marde, High Fidelity sur pause, ma vie sa vie qui va donc ben vite. Un peu comme si j’métais assis sur la grosse télécommande d’la vie pis que mes clés avaient accroché le bouton FFW. Il dit mets-toi pas de pression pis crisse que ça veut en dire, tout plein d’affaires. Je sens juste ça, la pression. Mais comme ça, ensemble, un jeudi après-midi qui se transforme en soirée, ça donne envie d’écouter la même toune, tout le temps, sur repeat. Pis de faire un gros finger droit et fier à ladite pression, à l’envoyer se faire voir ailleurs; un gros, un gigantesque fuck oooooff à cette pression inutile que nous envoie tout le monde – est-ce que ça va marcher? est-ce que ça va flopper? est-ce qu’on aura des enfants un jour, ou pas?

330 heures plus tard.

Je sais toujours pas si ça marchera. Ça tombe bien, moi non plus je sais toujours pas si ça marchera. Mais je triche parce qu’aujourd’hui, je pense que oui, je partirais avec toi au bout du monde.

Point. Veux-tu m’embrasser? Point.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :