rouge gris et rouge

28 mars 2010

Je me rappelle de ce samedi-là, un jour de mai. Elle était triste à cause de son chum, une connerie, comme toujours. Elle avait crié au téléphone, en se réveillant. C’est ce qui m’avait réveillé. Après, les fraises coupées en coeur, elle et moi sur le balcon et le soleil plus tard, à la fin de l’après-midi. Une bouteille deux trois quatre cinq bouteilles de vin, avec eux tellement amoureux et moi je suis bien toute seule et elle esti qu’il me fait chier. Le lendemain de veille, sur la Plaza, à essayer des robes de mariées en pleurant en cachette dans la cabine. Un sundae au chocolat avec vraiment beaucoup de pinottes. La pluie. Les gougounes mouillées. L’été bientôt.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :