premier amour

10 avril 2010

J’ai un souvenir très précis de cette nuit-là, celle entre le 31 décembre 1998 et le 1er janvier 1999. Les Boliviens ont cette habitude particulière de fêter la nouvelle année dans un sous-sol d’église de Notre-Dame-De-Grâce avec mille autres hispanos au sang chaud. Nous étions là, lui et moi, pas encore vingt ans, troublés et amoureux, oui cette nuit-là, aujourd’hui j’en suis maintenant convaincue, nous étions amoureux. Puis la musique et nos pas de danse un peu maladroits, en nous voyant, il lui avait poliment demandé s’il pouvait m’inviter à danser. Nos regards complices, nous savions que je pouvais danser avec mille autres, mon coeur était tout à lui. Il m’avait fait tourner et m’avait donné l’impression d’être la meilleure danseuse du monde entier dans ce sous-sol d’église de NDG. Puis je l’avais rejoint puis embrassé puis ses mots chuchotés dans mon oreille tu étais tellement belle à danser avec lui. Plus tard, tassés dans la voiture puis tassés à la table devant le buffet puis le matin levé par la fenêtre et l’amour dans le lit et les trois heures de sommeil. On allait s’aimer pour la vie, parce que.

Publicités

J’ai fait mon épicerie avec mes lunettes du soleil parce qu’en lendemain de veille, mes yeux, ils chauffent et ils sont rouges. J’écoutais Chris Brown et Sean Paul et ça me donnait envie de danser dans l’allée des chips. Je l’ai croisé une première fois.

Le gars à l’épicerie, dans l’allée des chips. J’ai remarqué les boîtes de Kraft Dinner 3 pour 2$ dans son papier. Je l’ai croisé une deuxième fois et c’est là que j’ai vu le paquet de saucisses Hygrade. Juste à côté du Kraft Dinner. C’était peut-être mon moral du lendemain de veille ou mon allure de rockstar avec mes fausses lunettes Gucci mais j’ai ri vraiment très fort devant lui.

Il a eu l’air surpris un peu, il m’a demandé est-ce que quelqu’un t’attend au bout de la rangée? Et il m’a dit aussi que le meilleur remède contre la gueule de bois c’est du Gatorade bleu ou orange, comme tu veux. Et moi j’ai dit Je préfère le coke et il a dit comme tout le monde le coke, c’est mal. Après, je ne sais plus trop comment ça s’est passé, très très vite.. ça c’est sûr, on était assis un en face de l’autre, au Roi du Smoke Meat. J’ai mangé une tarte au citron et lui, un jello rouge. On a parlé comme si ça faisait cent mille épiceries qu’on faisait ensemble. Je lui ai parlé de mes rêves, écrire, les Îles de la Madeleine, la maison avec la porte rouge et la galerie tout autour. Je lui ai parlé aussi de cette manie que j’ai de vivre un jour à la fois mais d’espérer, des fois, que ça dure pour toujours.

En partant, il a dit à demain et j’ai cru entendre un premier je t’aime comme lorsqu’on a 15 ans.

amour rose bonbon

15 juin 2009

J’ai longtemps rêvé à ça. À un amour de princesse qui goûte le bonbon. Au téléphone qui sonne un peu tard dans la nuit, c’est lui, je le sais, je lui ai demandé de m’appeler parce que j’en avais envie et lui aussi il en a eu envie, il m’a appelé, même s’il était un peu tard dans la nuit. Dans mon oreille, c’était doux Salut princesse, tu dors pas? Il veut me voir, bientôt. Aller boire un verre ou deux ou six.

Finir saoûle avec toi dans la ruelle, te dire que je n’ai pas envie que ça se termine, que je voudrais que cette soirée-là dure toute une vie, toute une vie à t’aimer, toute une vie à passer mes soirées avec toi, à croire que ça va durer pour toujours, ne jamais douter, de toi de moi de nous.

Te voir parmi dix millions de filles nues et savoir que c’est moi la plus belle, même avec mes trois bourrelets et mes cernes sous les yeux et mon humeur de chienne quand je suis en spm et mon poil sur les jambes quand je suis trop lâche pour me raser et ma craque de fesses qui paraît quand je me penche et que je porte un jeans taille basse et quand je sacre comme ton grand-père parce que je suis trop fâchée pour des conneries et quand je me réveille le lendemain matin avec les lèvres tâchées de vin rouge et une haleine de poutine à 3h du matin.

Ce matin, l’automne est revenu. Il vente un peu, le ciel est gris, tu dors peut-être encore mais moi, je pense à toi.